Table ronde : comment gérer les espaces publics pour promouvoir la qualité de vie

La qualité de vie est une perception individuelle, et donc subjective. La ville contemporaine vit dans une schizophrénie perpétuelle, où l’on souhaite par exemple plus d’animations et plus d’occasions de rencontre, mais en même temps, on ne souhaite pas subir les nuisances conséquentes sous nos fenêtres. On peut être favorable à la densification, à condition qu’elle ne se fasse pas dans notre jardin. C’est ce que l’on appelle, en anglais, l’effet NIMBY (not in my backyard). L’équilibre entre les points de vue des uns et des autres n’est donc pas toujours possible (l’espace public est le lieu du conflit). Le fait d’instaurer une culture du dialogue au sein de la société peut permettre de résoudre une partie des problèmes, en mettant des rationalités différentes autour d’une même table. C’est ce que l’on appelle la participation. Cela implique bien sûr un changement de mentalités et parfois un changement culturel. Qu’est-ce que c’est la ville de la démocratie ? Comment la ville de la démocratie peut être belle ? La crise de la démocratie et du bien public affectent la manière de vivre en société. La réduction des taux de participation aux votations ou les habitants qui tendent à participer moins au bien public. La tendance est de se plaindre ou de faire opposition. Mais les citoyens devrait être capables d'être les acteurs de la vie sociale locale. Ce rôle ne devrait pas être que dans les mains des politiciens ou des acteurs économiques. Les habitants ont ainsi tendance à oublier leurs droits et devoirs en tant que citoyens.

Quel est le rôle de la démocratie participative? Quels méthodes ou initiatives promouvoir au sein des communes tessinoises? La réalité tessinoise présente quelques exemple d'associations qui luttent pour le territoire au niveau du patrimoine, de la planification directrice, pour la résolution des problèmes atmosphériques, etc. Effectivement, le premier niveau de qualité de vie qui permet de créer un lien entre les citoyens et lié à la résolution de problèmes concrets qui affectent les habitants (pollutions athmosphérique, gestion des déchets, transports publics, etc.) Ces dynamiques permettent de créer des liens sociaux et une interconnaissance entre les habitants qui peuvent créer des dynamiques sociales pour le démarrage de nouveau projets.

La participation des citoyens à la vie en commun et au bien-vivre en société a un effet éducatif: l'éducation à la citoyenneté. Apprendre du plus jeune âge à une ouverture d'esprit et à un engagement vers la communauté.

Quel est le rôle de l'expertise des habitants dans la planification du territoire ou pour une gestion urbain pour créer la ville du futur?

Voici nos participants à la table ronde:

- Association Amica

- Ivo Dürish pour l'association cittadini per il territorio

- Cristina Zanini-Barzaghi membre du conseil municipal de la ville de Lugano

- Sophie Maffioli architecte

#Conférénce

Posts à l'affiche
Posts Récents